• King Kong Con

    King Kong Con !

    (ps : j'aurais pu écrire con avec un k, mais je refuse de mettre 3 K sur ce blog)

    Contrairement à James Cameron, à jamais anesthésié par les vocalises de Céline Dion, Peter Jackson a choisi de s'atteler à un nouveau projet dès la fin du retour du roi! Voici donc King Kong, remake du film de 1933, annoncé à grand renfort de pub comme ze film of ze end of ze year! Bon j'exagère un peu, mais tous les mordus de cinoche comme votre aimable servante, ont été ces derniers mois abreuvés de détails pas toujours utiles. Ainsi, nous a t-on répété, King Kong est à l'origine de la vocation de Peter Jackson...Le film était d'ailleurs un projet antérieur à LOTR, mais à l'époque, les studios n'étaient pas d'accord (oh les méchants!)...le budget est de 200 millions de dollars contre à peine 300 millions pour TOUTE la trilogie de Tolkien. Andi -Gollum-Serkis a incarné (?) la bête. Plus encore, Jackson nous jurait ses grands dieux que nous allions voir un spectacle digne de ce nom...tu parles!

    <shapetype id="_x0000_t75" stroked="f" filled="f" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" o:preferrelative="t" o:spt="75" coordsize="21600,21600" /><stroke joinstyle="miter" /><formulas /><f eqn="if lineDrawn pixelLineWidth 0" /><f eqn="sum @0 1 0" /><f eqn="sum 0 0 @1" /><f eqn="prod @2 1 2" /><f eqn="prod @3 21600 pixelWidth" /><f eqn="prod @3 21600 pixelHeight" /><f eqn="sum @0 0 1" /><f eqn="prod @6 1 2" /><f eqn="prod @7 21600 pixelWidth" /><f eqn="sum @8 21600 0" /><f eqn="prod @7 21600 pixelHeight" /><f eqn="sum @10 21600 0" /></formulas />

    <lock aspectratio="t" v:ext="edit" /></shapetype />

    King Kong " Eh mec, elle est où ma meuf?"

    Bon, le film en lui même est divertissant et spectaculaire même si on peut déjà regretter une durée peu justifiée (3h! contre 1h40 pour la version originale), le singe est spectaculaire ..mais (snif) petit par rapport aux anciennes versions. D'ailleurs Kong cesse d'être un singe géant pour ne plus être qu'un très très grand singe (8m). La partie se déroulant dans l'île est savoureuse et réserve même une scène un peu gore, preuve que le réalisateur de Bad Taste n'a rien perdu de son esprit potache. Plus que des SFX dans l'ensemble bons, c'est surtout l'humour qui constitue le gros changement par rapport au premier film! Il faut également souligner la prestation de Jack Black, qui s'inspirant d'Orson Wells, campe un réalisateur à la fois charismatique et escroc.  Il y a de belles images, la photo est superbe et je parie que dans quelques années Jackson sera ministre du tourisme en Nouvelle Zélande.

    Cependant je n'ai pas été vraiment fan, surtout en ce qui concerne la fin, lorsque le singe est ramené en Amérique. Tout d'abord les acteurs sont très vite éclipsés par le gorille et soyons francs, dès que les 8 m de Kong apparaissent, on se fout pas mal de l'histoire d'amour entre Naomie Watts et Allan Brody. C'est d'ailleurs triste à dire, mais le meilleur acteur du film reste le gorille, grâce en partie au formidable travail d'Andy Sirkis. Je suis très dure, mais l'intérêt de King Kong, c'est d'abord King Kong, alors franchement dans les 3 heures il y avait beaucoup de guimauve à éliminer. On peut aussi regretter le côté nian nian de la relation entre Kong et la belle. Jackson gomme tout l'érotisme des versions précédentes pour nous restituer une love story à l'eau de rose...c'est dommage. Je n'ai rien contre Miss Watts, mais si elle pouvait dire autre chose que "magnifique"ou "Non!" ce serait sympa! Il faut avouer que la belle a le malheur de ressembler à Nicole Kidman, qui à mon avis, est la seule actrice qui réussit l'exploit d'être belle et incroyablement fade!
    Ce que j'ai surtout regretté dans ce film, c'est l'absence de charme et de poésie, un reproche valable pour tous les films des années 2000. A force de faire des films parfaits on perd toute la fantaisie ainsi que le charme onirique des films d'avant. Il y avait dans ces trucages  un côté artisanal absolument esquis. Souvenez vous de l'"Histoire sans fin" , "Mary Poppins" ou "Jason et les argonautes"...

    Jackson a certes réussi à faire un gorille parfait et bien plus réaliste que ses prédécesseurs. Néanmoins, il n'effacera  pas de nos mémoire l'image féérique d'un singe se débattant maladroitement dans la brume!

    Tchuss!

    cliquez ici pour voir en grand Minus!


  • Commentaires

    1
    Dimanche 18 Décembre 2005 à 21:43
    king
    Ce soir il y a celui de 1933 qui passe à la télé (paris premiere) Je me rappelle avoir été emus par ce film, celui de Peter Jakson me semble bourré d'effets spéciaux et trés long, généralement c'est pas bon signe. A voir peut être en dvd.
    2
    Mercredi 21 Décembre 2005 à 17:15
    oui mais
    fait gaffe, celui de 1933 aussi il est bourré d'effet spéciaux...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :